User Tools

Site Tools


michka:phenomenes

Atelier "S'inspirer des phénomènes"

English Summary

This is the documentation of a workshop which took place from January 27th, 2016 to January 29th, 2016 in Fine Arts Epinal (ESAL-Epinal) with 3rd year students on the theme “Getting inspired by phenomena”.

Description de l’atelier

Notre attention est régulièrement captée par les phénomènes qui nous entourent. Les tourbillons mouvants de l’eau d’un fleuve autour des piles d’un pont, les mouvements de foule dans un hall de gare à l’heure de pointe, le vol magnifiquement coordonné des étourneaux dans le ciel, le simple fait que nous puissons respirer sans y réfléchir. Ces phénomènes et de nombreux autres nous questionnent, nous fascinent. Les scientifiques passent de nombreuses heures à l’observer pour essayer d’en capter la logique sous-jacente, pour réussir la prouesse de les reproduire, de les anticiper, de les maîtriser. Les artistes s’en emparent également volontiers pour tenter de parler aux sens de leur audience, de susciter des réactions, des réflexions.

Cet atelier souhaite offrir aux étudiants un temps d’exploration autour des phénomènes qui les fascinent, ou, pourquoi pas, qui les répulsent. Il souhaite offrir aux étudiants de se laisser inspirer, et de produire une création plastique restituant cette interaction avec un phénomène. Qui sait, peut-être que cette création sera également le point de départ de nouveaux phémomènes fascinants ?

En parallèle de ce travail créatif, cet atelier souhaite offrir aux étudiants quelques outils pratiques leur permettant de perfectionner leur capacité à effectuer une recherche documentaire, à créer collectivement, à questionner & documenter leur travail, ou encore à présenter le résultat de leur recherche.

L’atelier se déroulerait en trois phases - Une phase “Exploratoire”, durant laquelle les étudiants partiraient à la recherche de phénomènes qui les fascinent, et partageraient leurs découvertes et leur fascination avec leurs camarades. Cette phase serait l’occasion de leur transmettre quelques outils de recherche documentaire, de partage de références et de restitution de leur exploration.

- Une phase “Conceptuelle”, durant laquelle les étudiants se pencheraient sur un phénomène en particulier, le décortiquant, l’analysant, en comprenant les ressorts. La fin de cette phase serait marquée par la présentation par chaque étudiant d’une esquisse de production plastique s’inspirant du phénomène qu’ils auront choisi. Cette phase serait l’occasion de leur transmettre quelques outils de questionnement, d’abstraction et de réflexion collective.

- Une phase “Réalisation”, durant laquelle les étudiants réaliseront leur production plastique sur la base de l’esquisse préparée la veille, et présenteront celle-ci à leurs camarades. Cette phase serait l’occasion de leur transmettre quelques outils de documentation et de présentation de leur travail.

Conception et participation

Cet atelier a été conçu par Michka Mélo, et donné aux étudiants en 3è année de DNAT à l’Ecole Supérieur d’Art de Lorraine (Epinal) les 27, 28 et 29 janvier 2016.

Ont participé à l’atelier :

  • Léandre Bécard
  • Emmanuelle Cornu
  • Madeleine De Vos
  • Sophie Kabaradjian
  • Seul Kim
  • Salomé Malevergne
  • Lucie Pichon
  • Tanguy Potard
  • Michèle Stockhausen
  • Jehanic Sulter
  • Julie Wittich

Exemples de phénomènes

Les participants à l’atelier ont pris quelques minutes pour lister les phénomènes qui les fascinent sur la base de trois exemples :

  • La biodégradation dans le sol forestier
  • La migration des crabes de l’île Christmas
  • Le vol coordonné des nuées d’étourneaux

Voici leur liste :

  • Les bancs de poissons, qui essaient d’apparaître plus gros qu’ils ne le sont
  • Le nid du poisson fugu qui ressemble à des mandalas
  • La mante religieuse, qui tue le mâle après la reproduction
  • L’insecte dont la femelle à un pénis et le mâle un vagin
  • Le poisson mâle qui ne peut se désolidariser de la femelle, et devient une verrue sur celle-ci après l’accouplement
  • L’animal mâle (insecte ou poisson ?) dont le pénis se détache pour boucher le vagin de la femelle
  • Les aurores boréales
  • Les comètes, et le caractère périodique ou apériodique de leur apparition dans le ciel, et la durée de cette période
  • La formation de la brume sur les lacs
  • Les baleines qui s’échouent en masse sur les plages
  • Le changement de couleur du caméléon
  • Les escargots qui rangent leurs yeux quand on les touche
  • Quel était le temps de réaction d’un diplodocus ?
  • Le ménisque, la surface de l’eau qui remonte le long des parois d’un tube en verre
  • La gestation
  • Le silence par temps de neige
  • L’héliotropisme
  • Le gravitropisme
  • Le caractère évolutif de la coloration de la seiche
  • La croissance infine (fractale) des arbres et des feuilles
  • Le déplacement d’un couteau dans le sable, la force qu’il peut déployer pour s’enterrer
  • Le déploiement de la roue du paon
  • La pieuvre mimétique, qui reproduit le mouvement de ses proies et prédateurs
  • L’hibernation des animaux
  • La migration des oiseaux
  • La régénération des organismes
  • La psychologie de foule
  • Les changements de la nature suivant les saisons
  • Les phéromones chez les insectes
  • La création de la vie, à l’origine comme à chaque naissance
  • Le développement des religions
  • Le développement d’une maxime universelle
  • Le co-développement des languages et des cultures
  • La fatigue
  • Le rire
  • Le velcro
  • Le fait que les éponges épongent
  • Les effets de groupe
  • La formation de la poussière
  • Mon écriture
  • La résonance du carton (lecteur vinyle qui transmet le son du diamant au carton)
  • L’écho
  • Les molaires qui apparaissent dans les ovaires
  • Le sommeil
  • La cérémonie des oscars, ce qu’elle signifie de notre culture
  • Les éclairs
  • Les croyances populaires autour de la lune
  • La luminescence du phytoplancton
  • Les tornades
  • Les pluies d’animaux, et les trombes marines
  • La sensation d’isolement créée par le brouillard
  • L’apparition des couverts dans la société
  • Les phobies
  • L’effet Placebo
  • Les gestes intuitifs
  • Les étoiles filantes
  • La combustion
  • La phosphorescence
  • La vitesse de croissance
  • Le lien entre lien affectif et hormones
  • La relativité (la différence d’écoulement du temps selon notre position et vitesse dans l’espace au sens astronomique du terme)
  • La capillarité
  • La danse des araignées
  • Les boutures et les greffes
  • La pollinisation
  • Les signaux de soif chez les plantes
  • L’adaptation du vivant, par exemple des poux aux produits qu’on développe pour les éliminer
  • La transformation des fruits en alcool, et les effets de l’ivresse
  • Les marées, notamment les grandes marées
  • L’heure bleue, quand les animaux diurnes ne sont pas encore levés, et les animaux nocturnes déjà couchés
  • La façon dont les plantes communiquent
  • Le chant des oiseaux
  • Le mimétisme des phasmes
  • L’arc en ciel
  • Le fait que la mousse ne pousse pas là où l’eau goutte, mais tout autour
  • La persistance rétinienne
  • Le rêve
  • L’impact de la possibilité / l’impossibilité de la grossesse sur la vie d’un couple hétéro/homosexuel
  • Les formation des géodes, ou la cristallisation minérales dans les cavités rocheuses par l’action d’eau et de gaz

Recherches

Les participants à l’atelier ont cherché à mieux comprendre les mécanismes sous-jacents aux phénomènes qui les inspirent, en explorant diverses sources d’informations scientifiques.

A l’issue de leur recherche, ils ont présentés le fonctionnement de leurs phénomène d’intérêt sur la base d’un extrait vidéo Ils ont également affichés quelques images liées à leurs phénomènes.

Extraits vidéos de phénomènes

Mur d’images de phénomènes

Fascination pour les phénomènes

Description spécifique

Les participants de l’atelier ont explicité ce qui les fascinait spécifiquement dans certains des phénomènes en utilisant le format du texte à démarreur.

  • Ce qui me fascine dans le phénomène des phytoplanctons, c’est leur capacité à illuminer les océans
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des croyances lunaires, ce sont les attributs divins qu’on accorde à un astre
  • Ce qui me fascine dans le phénomène du brouillard, c’est qu’il change notre perception du paysage
  • Ce qui me fascine dans le phénomène du brouillard, c’est l’apparition d’un phénomène proche de la formation des nuages à la surface terrestre
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de bioluminescence, c’est la capacité des être vivants à produire leur propre lumière
  • Ce qui me fascine dans le èhénomène des étoiles filantes, c’est le fait que des choses qui nous semblaient fixes dans le ciel se mettent en mouvement, l’impression que ce sont les étoiles qui se détachent du ciel
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des étoiles, c’est le fait qu’elles nous font prendre conscience de notre petitesse dans l’univers
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des étoiles, c’est leur incandescence
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de bioluminescence, c’est le fait que certains être vivants qui ne voient jamais la lumière puissent en produire eux-même
  • Ce qui me fascine chez les poux, c’est leur capacité d’adaptation très rapide aux produits qui veulent les décimer
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de phosphorescence, c’est la capturation d’une lumière
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des étoiles, c’est que seule leur lumière, même disparue depuis des années, est le témoin de leur existence
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la réitération des arbres, c’est que notre idée de la frontière entre la vie et la mort est complètement remise en question
  • Ce qui me fascine dans le phénomène du fugu, c’est sa patience et sa persistence pour creuser des sillons avec son si petit corps
  • Ce qui me fascine dans le phénomène du fugu, c’est sa capacité à créer ce cercle très élaboré
  • Ce qui me fascine dans la danse nuptiale des araignées paon, c’est la variété de sons et de vibrations qu’elles produisent en dansant
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des marées, c’est que leurs cycles et leurs intensités puissent varier autant
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de coloration variable des seiches, c’est la capacité que possède leur peau, qui change de couleur selon la situation dans laquelle elles se trouvent, et qui crée un ballet de couleur translucides, nacrées, pourpres, qui changent à grande vitesse
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la fermentation, c’est cette théorie qui dirait que notre civilisation serait devenue sédentaire à cause de l’alcool, et notamment de la fermentation puisque c’est le fait d’enterrer les concoctions qui auraient “fixé” les gens à un endroit particulier
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de l’ivresse, c’est les raisons pour lesquelles l’alcool dérègle notre organisme, notre capacité à nous empoisonner volontairement
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de l’ivresse, c’est la manière aléatoire dont cela se manifeste d’une personne à l’autre, tout en restant toujours très semblable
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des insectes Netroglia, c’est l’inversion des organes reproducteurs, les raisons ayant causé cela, et les conséquences comportementales de cette inversion
  • Ce qui me fascine, c’est le moment où il y a de l’eau et le soleil dans le ciel, en loin : ils sont en train de se croiser et on capte ce moment ; c’est visible ce moment, fascinant…
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de l’héliotropisme, c’est cette capacité qu’ont les plantes de luter contre certains paramètres de leur environnement pour leur survie et parce qu’elles sont immobiles.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène du baillement, c’est le mimétisme immédiat qu’il engendre.
  • Qu’est-ce qu’on met dans nos rêves ? Le lendemain matin on découvre ce qu’on avait gardé dans notre tête, ou l’environnement pù on a dormi, il y a tellement de choses qui…
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des grandes marées et de la marée en général, c’est que l’eau devient un élément mouvant et puissant, presque vivant.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la communication des plantes, c’est la révélation d’une intelligence sociale et d’une mémoire chez certaines espèces.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la croissance des plantes, c’est de pouvoir observer la vie (son évolution).
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de l’influence du soleil sur l’Homme, c’est l’énergie qu’il peut nous procurer au même titre que les plantes.
  • Ce qui me fascine dans la danse nuptiale des araignées-paon, c’est que le corps des mâles soit aussi élaboré simplement pour cette étape de leur vie.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de “pluie d’animaux” lié aux trombes marines, c’est avant tout le côté sordide et absurde de l’événement. Les animaux ne tombent pas du ciel, c’est grotestque, c’est violent, c’est cru, c’est sanglant. Cela doit être particulièrement pénible, horrible à vivre, un événement comme celui-ci doit être traumatisant.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de “pluie d’animaux” lié aux trombes marines, c’est que ce type d’événement à l’air de se répéter dans l’histoire, qu’elle inspire des mythes et des explications saugrenues, tel qu’”un garde-manger extraterrestre volant dans la stratosphère tombant sur terre”.
  • Un événement qui me fascine est le rêve conscient, qui est le fait d’arriver à différencier l’état éveillé de l’état de sommeil. L’individu peut aussi se mouvoir à sa guise et divertir l’état de rêve en fonction de sa créativité.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la fermentation, c’est que les Hommes utilisent cette technique depuis des millénaires, sans vraiment comprendre ce qui se passe. Ce phénomène a sûrement été découvert par hasard… En tout cas, on n’en connaît pas l’origine précise.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la gestation (ou de la grossesse), c’est le gros ventre, les veines qui le tapissent, son aspect extérieur, sa lourdeur qui amène à adapter différentes, des postures différentes.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la gestation (ou de la grossesse), c’est de me dire que dedans, il y a un être en construction.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène de la paralysie du sommeil, c’est le côté démoniaque qu’il inspire aux artistes, de personnifier cette pression stomacale comme si un monstre nous étouffait.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des géodes, c’est la cristallisation qui tapisse une cavité.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des géodes, c’est la surprise de découvrir un trésor.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des géodes, c’est la séparation entre un extérieur rocheux brut et un intérieur délicat et cristallin.
  • Ce qui me fascine dans le phénomène des géodes, c’est la brillance.

Description généralisée

Sur la base de l’exercice précédent, les participants à l’atelier ont tenté de généraliser des “principes de fascination” des phénomènes, abstraits d’observations issues de phénomènes particuliers.

  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est le fait qu’ils nous font prendre conscience de notre propre condition d’êtres vivants sur Terre.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est spontané et visible, mais impossible de toucher.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est qu’ils font partie de nos vies quotidiennes pour la plupart, et qu’ils continuent de nous étonner.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est la tête qui projette un visuel spontané et incontrôlable.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que l’homme peinera toujours à les gérer, ne pouvant pas contrôler ce qui est incontrôlable.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est qu’ils répondent à des logiques chimiques, physiques, et scientifiques. A nos yeux, ça nous semble tordu, je ne croyais pas aux tornades et à leur exitance étant enfant, c’est un désordre organisé.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que nous ne pouvons qu’être dans la contemplation.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est le rapport mystique qui advient et qui reste, même après une meilleure maîtrise de l’événement.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est de pouvoir observer la vie au travers d’événements simples ou complexes de notre environnement.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est l’attribution de caractère surnaturel à des phénomènes qu’on n’arrive pas à expliquer.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que la recherche de leur origine prend parfois la forme d’une véritable enquête, voire mène à la découverte d’autres phénomènes.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est qu’ils viennent souvent remettre en question des idées, des croyances et des théories, qu’un toute petite découverte peu parfois en devenir une très grande car elle bouleverse tout un système de pensée.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est la peur, les mythes, les croyances, les superstitions qu’ils inspirent.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est qu’ils soient dotés de capacités physiques non reproductibles par un humain.
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est de ne pas connaître les limites de ce qui existe, de ce qui peut ou pourrait exister
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que nous puissions tous cohabiter dans un système aussi complexe, chacun à notre échelle
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est l’influence qu’ils ont sur notre perception, qu’ils changent notre perception
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, ce sont leurs conditions de formation
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est le nombre de variations que peut engendrer une seule règle simple
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que les éléments nécessaires à la vie soient sensiblement les mêmes, malgré des milieux très divers, voire opposés et extrêmes
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est la créativité exceptionnelle de la nature quand il s’agit de créer la vie et de la reproduire
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est le lien entre la cause du phénomène et le comportement
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est l’activité invisible de l’extérieur dans un espace intérieur
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est l’agencement de mille éléments qui amènent à une construction complexe dans la durée
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est l’attribution de caractères surnaturels à des phénomènes qu’on arrive pas à expliquer
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est la variété des échelles de temps à laquelle ils de déroulent, très rapides et très lents
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est le ballet coloré que peut nous offrir ce phénomène lors de sa rencontre
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est les changements de comportement soudain, selon une situation donnée
  • Ce qui me fascine dans les phénomènes, c’est que des éléments identiques ou similaires agencés entre eux peuvent aboutir à des formes totalement différentes

Phénomènes & Systèmes

Sur la base de leurs recherches documentaires préliminaires, les participants à l’atelier ont décrit les systèmes sous-jacents aux phénomènes qui les fascinent. Partant des éléments impliqués dans les phénomènes et des interactions entre eux (échanges de matière, d’énergie ou d’information), ils ont dessinés ces systèmes sous forme de diagrammes. En voici quelques exemples.

Créations

Ebauches de création

Sur la base des éléments collectés et générés pendant ces trois jours d’atelier, les participants ont ensuite produit des ébauches de créations inspirées des phénomènes qui les ont intéressés. Voici quelques images de ces créations.

  • Julie Wittich s’est inspirée du brouillard pour produire des effets graphiques basés sur des lignes et des textures superposées, donnant des effets de mouvement et de masquage bien spécifiques
  • “Imergé dans un brouillard épais, on perd la notion du paysage, les formes deviennes abstraites. Comment signifier un phénomène par l’abstraction ? Jeu de construction et déconstruction graphique pour signifier le brouillard.

  • Jehanic Sulter s’est plongée dans la découverte, parfois récente, de mécanismes traduisant une intelligence insoupçonnée des plantes. Elle a explorée la traduction graphique de certains de ces mécanismes, ainsi que l’évolution de la recherche scientifique et des découvertes et les effets que celles-ci ont sur notre compréhension du monde.
  • “Comment la révélation d’une partie d’un ensemble, jusqu’alors cachée ou inconnue, vient changer la compréhension que l’on a de cete ensemble et ainsi remettre en question un schéma de pensée.”
  • “Ce qui me fascine, c’est qu’une toute petite découverte puisse en devenir une très grande.”

  • Sophie Karabadjian a exploré les processus géologiques conduisant à la création des géodes, de spectaculaires inclusions minérales se développant sur des temps très longs dans des cavités rocheuses. Elle a ensuite travaillé des pliages et objets en volume et couleurs traduisant sa fascination pour ces phénomènes.

  • Madeleine De Vos a été fascinée par le fait que, dans le système complexe et hautement diversifié qu’est la terre, tout le monde puisse cohabiter (relativement) harmonieusement. Elle a produit une création graphique traduisant ce sentiment de continuité dans la diversité.

  • Emmanuelle Cornu a approfondi sa compréhension du mécanisme de coloration de la seiche, impressionnant par sa variabilité et la rapidité de son adaptabilité. Elle a produit un dyptique reprenant s’inspirant de deux états distincts de cette coloration : invisibilité et paix, colère et surprise.

  • Tanguy Potard a enquêté sur le phénomène des pluies d’animaux, apparemment expliqué en tout cas partiellement par les trombes marines. Il a produit une animation poussant à l’extrême l’absurdité de ce phénomène, où une pluie de poisson continuelle se déroule sur fond de ciel rose, grâce à un aspirateur remplaçant la trombe marine.
  • “Cette animation s’inspire d’un phénomène météorologique rare qu’est l’aspiration d’animaux marins par des trombes marines qui retombent comme une pluie sur la terre ferme.”
  • “Ce phénomène absurde m’a inspiré un diagramme permettant la compréhension de cet événement.”

  • Salomé Malevergne et Lucie Pichon ont été inspirée par la notion même de système, et le regard qu’elle offre sur les phénomènes. Elles ont commencé à concevoir un jeu intitulé “51Pegasi” dont la mécanique est inspirée de plusieurs des systèmes explorés dans l’atelier.
  • “Un jeu collaboratif pour composer ensemble et comprendre la notion d’équilibre au sein d’un système.”

  • Léandre Bécard a rendu hommage au phénomène de la fermentation à travers une chanson explorant la poésie des termes techniques alambiqués de la biochimie du métabolisme.

  • Seul Kim a cristallisé sont intérêt pour les arc-en-ciels, la persistence rétinienne et le rêve autour de la notion de conïncidence. Elle a produit une création audiovisuelle où elle coïncide une bande son qu’elle a jouée au Bontempi au visionnage d’un extrait vidéo capturé sur une fraction de l’écran où était projeté “Yellow Submarine”. La création donne une succession de brèves images et sons dont la coïncidence produit un effet perceptif surprenant.

Carnets d’exploration

Les participants à l’atelier ont également produit des carnets d’exploration tout au long de l’atelier, en voici quelques extraits.

michka/phenomenes.txt · Last modified: 2016/06/02 09:34 by michka