research notes for debrouillardise et coquetterie

‘The zoot suiters’

The zoot suit became very popular among young Mexican Americans, especially pachucos in Los Angeles. Anti-Mexican youth riots in Los Angeles during World War II are known as the Zoot Suit Riots.

Le zoot suit permet aux pachucos d'affirmer leur identité en réponse au racisme et en pied-de-nez à leur situation sociale défavorisée: “comme les Noirs avec leurs cravates énormes, leurs tailles cintrées, leurs pompes criardes, ils décident de parodier le costume des Blancs. Leur principe : tout exagérer.” (in Actuel, février 1982). Ce style vestimentaire flamboyant est destiné à attirer l'attention. La panoplie d'un zoot suiter est composée d'un costume de type américain, à la forme spécifique et plus ou moins exagérée, et d'accessoires. Les femmes portent parfois un tailleur composé d'une longue veste et d'une jupe s'arrêtant au dessus des genoux. La tenue vestimentaire des femmes est moins formalisée que celle des hommes, même si les jupes courtes et près du corps sont courantes.

Often zoot suiters wear a felt hat with a long feather and pointy, French-style shoes.

Malcolm X was known to have loved zoot suits in his early days as Detroit Red. In Britain the bright-coloured suits with velvet lapels worn by Teddy Boys /Teddy Girls bore a slight resemblance to zoot suits in the length of the jacket.

Norris J. Nelson (1905–1995) was a member of the Los Angeles, California, City Council from 1939 to 1943, after which he served in Europe with the U.S. Army. Clothing. Nelson advocated an ordinance that would outlaw the wearing of zoot suits within the city on the grounds that the high-waisted, wide-legged, tight-cuffed, pegged trousers favored by young Hispanic men in 1943 had become a “public nuisance.” “Ban on Freak Suits Studied by Councilmen,” Los Angeles Times, June 10, 1943, page A

- «The Zoot-Suit Riots: The Psychology of Symbolic Annihilation» by Mauricio Mazón, 1984. http://www.utexas.edu/utpress/books/mazzoo.html

- « De Londres à Los Angeles.
De 1982 à 1942.
Des rockers anglais aux révoltés mexicains.» de Frédéric Joignot (créateur de magazines, journaliste culturel (le Monde, Libé), romancier. http://fredericjoignot.blog.lemonde.fr/2008/05/25/zoot-suit-lhistoire-dun-costume-demesure-symbole-de-la-fierte-des-mexicains-et-des-pachucos-en-amerique/ makes the link with post punk reenactment of the zoot costume in the UK of the eighties.

Article « Êtes-vous Zazou?» : http://www.parissi.com/index.php?menu=mag&zoom=23

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zazou

A 1942 song : « Ils sont zazous », by Johnny Hess et Maurice Martelier : « Les cheveux frisottés, Le col haut de dix-huit pieds,
Ah ils sont zazous !
Le doigt comme ça en l’air
Le veston qui traîne par terre
Ah ils sont zazous !
Ils ont des pantalons d’une coupe inouïe
Qui arrivent un peu en haut des genoux
Et qu’il pleuve ou qu’il vente, ils ont un parapluie,
De grosses lunettes noires,
Et puis surtout,
Ils ont l’air dégoûté. »

Lorsque les lois raciales de Pétain et des Nazis obligèrent les Juifs à porter l'étoile jaune, un certain nombre de zazous, par défi, s'affichèrent avec une étoile jaune marquée Zazou, Swing ou Goy1. Ils furent arrêtés et conduits au camp de Drancy avant d'être relâchés.

Par bravade, ils portaient des vêtements trop longs à une période où le tissu était rationné, ils gardaient les cheveux longs alors qu'un décret vichyste faisait des cheveux récupérés chez le coiffeur une matière première d'intérêt public pour la confection de pantoufles. Enfin, ils mettaient un point d'honneur à être toujours équipés d'un parapluie qu'ils n'ouvraient jamais. Zazous were wearing english or american costumes.

touching link : a college student asking if there were reactions in civil society when jews were deported : a whole chapter is devoted to the zazous, incl.visuals of the zazou star and lists of french ‘aryan’ girls arrested for having sewen them on their jackets : http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://pagesperso-orange.fr/d-d.natanson/protestation.htm&title=%5B1%5D

costume of Jeunesse Populaires françaises (Vichyste)

http://de.wikipedia.org/wiki/Swing-Jugend

Die Swing-Jugend war eine oppositionelle Jugendkultur in vielen deutschen Großstädten während der NS-Diktatur, besonders in Hamburg, Frankfurt und Berlin, nach der Besetzung in Wien. Sie bestand aus Jugendlichen zwischen 14 und 21 Jahren, meist aus dem Mittelstand und dem gehobenen Bürgertum, Gymnasiasten aus wohlhabenden Familien, aber auch aus Lehrlingen und Schülern aus Arbeiterfamilien. Die Swing-Jugend suchte im amerikanisch-englischen Lebensstil, vor allem in der Musikrichtung Swing, eine autonome Ausdrucksmöglichkeit und Abgrenzung zur nationalsozialistischen Gesellschaft, hauptsächlich gegen die Hitler-Jugend.

Kontakt zur Weißen Rose Während der zunehmend schärferen Verfolgung kamen einige Swingboys mit dem Hamburger Zweig der Weißen Rose in Kontakt. Mitglieder der Weißen Rose sympathisierten sich teilweise mit dem Lebensstil der Swing-Jugend, insbesondere mit der Musikrichtung. Es bestand unter anderem eine persönliche Verbindung, da Bruno Himpkamp ein Nachhilfeschüler von Hans Leipelt gewesen war. Im Mai 1943 verstärkten sich die Kontakte durch gemeinsame Diskussionen und Planungen.

In the context of Jugendpolitik und Jugendverhalten 1933-1947 See also Edelweiss pirates http://www.museenkoeln.de/ausstellungen/nsd_0404_edelweiss/index.html


-BELGIUM see pictures of CEGES archive